Un état des lieux nécessaire pour passer à l’action

Le bilan carbone d’une entreprise sert à mesurer l’empreinte carbone générée par l’ensemble de ses activités.

Le Groupe Saturne a choisi d’anticiper l’obligation prochaine de mesurer et de publier son empreinte carbone en réalisant  le bilan de l’ensemble des activités directes et indirectes du groupe* sur l’année 2021. Ce bilan carbone piloté par la consultante RSE du groupe a ainsi permis de dresser un état des lieux exhaustifs des émissions de gaz à effet de serre générées par l’entreprise avec pour objectif la mise en place d’un plan d’action permettant la diminution de l’empreinte carbone.

Ces résultats rendus publics et publiés sur le site de l’ADEME ont révélé que le Groupe Saturne a généré 2136 tonnes de CO2 eq sur l’année calendaire 2021 soit une intensité carbone de 111 kg CO2e ce qui est inférieur à la moyenne des entreprises de service dont l’intensité carbone est de 170.

L’étude montre que les déplacements domicile-travail sont les plus générateurs de CO2 et sont le principal levier sur lequel s’appuyer pour diminuer l’empreinte carbone de l’entreprise. Des résultats peu surprenants puisqu’ils correspondent à la situation globale des entreprises de service en France et feront l’objet des prochains ateliers de travail  » RSE » programmés par l’entreprise en 2023.

Le deuxième axe d’amélioration évoqué sera celui des achats de services puisqu’ils représentent 23% des émissions, suivis par les achats de biens avec un score de 21%.

La décarbonation des prestations de propreté est une problématique centrale, qui a été abordée lors de l’émission en ligne   » Décarboner lesPourquoi et comment décarboner les prestations de propreté ? » organisée par le magazine SERVICES à laquelle le Groupe Saturne a eu l’occasion de participer aux côtés d’autres intervenants clés.

  • Pour le périmètre suivant : Saturne Services, Clean Multiservices, Nettoyage 2001, Dumanet Services, Clair & Net Services, Société EGNBB, Celtic Formation.